VISIONS TRANSATLANTIQUES - EXPLORATION.135

Le processus installatif de cette exposition se présente sous la forme de deux projections et plusieurs écrans interconnectés au sol avec leurs câblages.

 

Le grand écran TV au sol et les deux projections sont générés à partir d’un programme informatique élaboré spécifiquement pour « explorer » l’infrastructure sous-marine d’Internet, sa connectivité terrestre et son processus de visualisation dans l’espace d’exposition.

 

S’intitulant « sonder (le monde) », la version actuelle de ce programme informatique se produit à partir de l’océan Atlantique et des nombreux câbles transatlantiques qui le traversent tels que :

Aeconnect-1 (2016 / 5521km)

Amitie (2022 / 7292km)

Atlantis-2 (2000 / 12000km)

Apollo (2003 / 13000km)

Atlantic-crossing-1-ac-1 (1998 / 14301km)

Dunant (2021 / 6400km)

Exa-express (2015 / 4600km)

Exa-north-and-south (2001 / 12200km)

Flag-atlantic-1-fa-1 (2001 / 14500km)

Globenet (2000 / 23000km)

Grace Hopper (2022 / 7191km)

Greenland connect (2009 / 4580km)

Greenland connect north (2017 / 680km)

Havfrueaec-2 (2020 / 7650km)

Iris (2022 / 1607km)

Marea (2018 / 6605km)

Monet (2017 / 10556km)

Tata-tgn-atlantic (2001 / 13000km)

Yellow (2000 / 7001km)

Ce programme permet d’interconnecter la projection d’un flux lumineux représentant la topographie sous-marine des trajets des câbles de télécommunication à partir des données accessibles sur le Web (Telegeography, Infrapedia) et autres systèmes d’informations géographiques (SIG) avec une seconde projection en « morphing » des images satellitaires correspondant à la position des points d’arrivées terrestres des câbles avec le littoral.

Le grand écran TV plat au sol se présente comme le milieu de connectivité et de mise en relation informatique et informatif de ce processus installatif.

Il transmet et référence en temps réel les informations métriques relatives à l’élaboration des deux projections (flux des données topographiques, fichiers des documents, ville et pays de la connectivité, kilométrage du câble, vitesse, année, position la plus profonde des fonds marins pour chaque trajet).

Ce tableau de bord, se connecte également à plusieurs autres écrans de petite taille au sol. 

Ceux-ci mettent en avant l’analyse, l’observation et la mise en relation de résidus de câble de télétransmission et de sédiments des fonds marins de l’océan Atlantique réalisés à partir de microscopes dans les laboratoires géo-scientifiques (GEOTOP) en micropaléontologie sous-marine.

L’écran sur pied à gauche représente des observations réalisées au microscope à lumière polarisée. 

Des résidus technologiques :

fibre optique

fils de cuivre

caoutchouc

et d’échantillons de sédiments contenants des microfossiles océaniques :

Radiolaires

Diatomés

Cocolithophoridés
 

Les 2 écrans rapprochés au sol présentent quant à eux des analyses effectuées au microscope à balayage électronique (MEB) d’un échantillon provenant d’une carotte sédimentaire du centre de l’océan Atlantique Nord.

 

Il s'agit du balayage informatique relayant le faisceau d’électrons retraçant la surface des échantillons à la recherche des microfossiles les constituant. 

 

Et du diaporama des microfossiles trouvés et traités dans les échantillons : 

Foraminifères 

Grains de pollen

Dinokystes 

Ostracode 

Tintinida 

 

Le Petit écran écarté et connecté à droite de l’écran TV central expose une image vidéo prise sur la surface de l’océan Atlantique.