Juliette Lusven est une artiste-chercheuse interdisciplinaire en arts visuels française qui vit et travaille à Montréal.

 

Son travail prend son origine dans des questions liées à la matérialité des images, à leur processus de captation et de transmission.

Sa démarche exploratoire et processuelle est souvent inspirée des géosciences et des procédés de visualisations perceptifs et technologiques en regard de l’espace terrestre et océanique.

Au croisement de différentes formes d’installations, montages et projections, elle interroge notre rapport au monde en relation à la technologie, à la matérialité, aux flux (naturels et artificiels) et aux rapports d’échelles dans une problématique de la perception. 

Elle s’intéresse à des interconnexions qui se produisent entre des phénomènes naturels et technologiques pour en explorer leur résonance visuelle et expérientielle mais aussi informationnelle, environnementale et imaginaire.

 

Elle poursuit actuellement un doctorat en études et pratiques des arts à l’UQÀM où elle développe le projet de recherche-création Exploration.135, en relation à l’infrastructure sous-marine d’Internet. 

Depuis 2020, elle entreprend une résidence d’expérimentation au laboratoire GEOTOP en sciences de la terre et de l’atmosphère et en micropaléontologie sous-marine. 

Son travail est soutenu par HEXAGRAM, le réseau de recherche-création en arts, culture et technologies et fut récemment présenté à l’Agora Hydro-Québec, lors de la Nuit des idées de Montréal (2020) et au festival MUTEK en ligne (2021).

Juliette Lusven is a French interdisciplinary visual artist-researcher living and working in Montreal.

 

Her work is motivated by questions related to the materiality of images, their process of capture and transmission.

Her exploratory and processual approach is often inspired by geosciences and perceptive and technological visualization processes in relation to terrestrial and oceanic space.

At the crossroads of different forms of installations, montages and projections, she questions our relationship to the world in relation to technology, materiality, flows (natural and artificial) and scale relationships in a problematic of perception. 

She is interested in the interconnections that occur between natural and technological phenomena in order to explore their visual and experiential resonance as well as their informational, environmental and imaginary resonance.

 

She is currently pursuing a PhD in art studies and practices at UQÀM where she is developing the research-creation project Exploration.135, in relation to the undersea infrastructure of the Internet. 

Since 2020, she has been undertaking an experimental residency at the GEOTOP laboratory in Earth and Atmospheric Sciences and undersea micropaleontology. 

 

Her work is supported by HEXAGRAM, the network of research-creation in arts, culture and technology and was recently presented at the Agora Hydro-Québec, at la Nuit des idées in Montreal (2020) and at the MUTEK online festival (2021).